Un plaidoyer pour les mathématiques expérimentales dans les Notices de l’AMS

Imprimer la pageImprimer la page || VERSION PDF: Enregistrer au format PDF

« Le but de la recherche mathématique devrait être d’augmenter la connaissance mathématique au sens large. Nous ne devrions pas être bridés par des notions archaïques de prétendue "rigueur". Une nouvelle philosophie, une nouvelle attitude envers les mathématiques émerge à présent, qu’on appelle les "mathématiques expérimentales" (même si elle est tournée en dérision par la plupart de mes collègues ; j’entends souvent la phrase "c’est seulement des maths expérimentales"). Les mathématiques expérimentales devraient s’infiltrer dans tous les niveaux d’éducation, depuis les rencontres de mathématiciens professionnels, en passant par l’université jusqu’à l’école maternelle. Si cela avait lieu, la "déraisonnable efficacité des mathématiques en science" de Wigner serait d’autant plus efficace.

Commençons dès à présent ! Un début modeste serait que chaque étudiant en BA math prenne un cours en mathématiques expérimentales. »

Doron Zeilberger, [Contemporary Pure] Math Is Far Less Than the Sum of Its [Too Numerous] Parts , Notices of the AMS, December 2013, p. 1431
- http://www.ams.org/notices/201311/rnoti-p1431.pdf

Mis en ligne le 18 décembre 2013 par Charlotte BOUCKAERT