Problemaths 2014-2015 : octobre 2014

Imprimer la pageImprimer la page || VERSION PDF: Enregistrer au format PDF

Les problemaths 4, 5, 6 (octobre 2014) sont en ligne (fichier pdf téléchargeable) ainsi que les solutions aux problemaths 1, 2, 3 et les noms des personnes qui ont fourni une solution correcte aux problemaths de la 1ère série.

Les solutions doivent parvenir aux correcteurs au plus tard le vendredi 31 octobre 2014 à 14h (date limite à respecter impérativement !)

Merci à Caroline Larivière pour la traduction anglaise des problémaths 4, 5, 6 (fichier pdf téléchargeable)

Contact : Prof Jean Doyen : jdoyen@ulb.ac.be

Félicitations à
- A. JORISSEN (élève de 4ème latin-maths) qui a fourni une solution correcte aux problémaths 1 et 3,
- D. GALANT (élève de 5ème à l’Athénée de La Louvière) qui a fourni une solution correcte aux problémaths 1, 2 et 3,
- M. LACANTE (élève de 5ème à l’Athénée Adolphe Max) qui a fourni une solution correcte au problémath 1,
- H. TILQUIN (élève de 5ème à l’Athénée Catteau) qui a fourni une solution correcte au problémath 1,
- C. BODART (élève de 6ème au Collège Ste Gertrude à Nivelles) qui a fourni une solution correcte aux problémaths 1, 2 et 3,
- V. COUPLET (élève de 6ème à l’Institut Bailly à Braine l’Alleud) qui a fourni une solution correcte aux problémaths 1, 2 et 3,
- M. DELHELLE (élève de 6ème au Collège St Quirin de Huy) qui a fourni une solution correcte aux problémaths 1, 2 et 3,
- P. BUSTILLO VAZQUEZ (élève de 6ème à l’Athénée Catteau) qui a fourni une solution correcte aux problémaths 2 et 3.


La pensée du jour.
- "L’étude approfondie de la nature est la source la plus féconde des découvertes mathématiques. L’analyse mathématique est aussi étendue que la nature elle-même. Elle rapproche les phénomènes les plus divers et découvre les analogies secrètes qui les unissent. Elle semble être une faculté de la raison humaine destinée à suppléer à la brièveté de la vie et à l’imperfection des sens" (Joseph FOURIER, mathématicien français, 1768-1830).

Mis en ligne le 9 octobre 2014 par Charlotte BOUCKAERT