La droite et la gauche n’existent pas dans toutes les langues

Imprimer la pageImprimer la page || VERSION PDF: Enregistrer au format PDF

J’ai lu récemment un livre délicieux et instructif dédié aux problèmes de traduction

Is That a Fish in Your Ear ? : Translation and the Meaning of Everything par David Bellos

Je n’avais pas pu résister à la vidéo de Penguin (cliquer sur le lien à gauche) qui en faisait la publicité car il y avait la vue : Some languages

et celle-ci

En effet, dans la langue aborigène Kuuk Thaayorre, la droite et la gauche n’existent pas, les locuteurs du peuple Thaayorre utilisent plutôt les 16 points cardinaux.

Lera Boroditsky de l’Université de Stanford, nous en fait la démonstration avec l’exemple de la langue kuuk thaayorre. Parlée par seulement 250 aborigènes d’Australie (Queensland), cette langue n’a aucun mot pour « gauche » ou « droite », utilisant des directions cardinales telles que le « nord » et le « sud-est » (exemple : « vous avez une fourmi sur votre jambe du sud-ouest »).

Mme Boroditsky nous dit que n’importe quel enfant de la tribu des Thaayorres sait instantanément ce que « sud-est » veut exprimer à un moment donné, tandis que si vous demandez à une salle pleine de professeurs de Stanford de se diriger au « sud-est » rapidement, ils ne seront pas où aller sauf par chance.

Chose cocasse, la salutation standard en Kuuk Thayoorre est « où allez-vous ? », avec une réponse du genre « nord-nord-est, dans la distance moyenne. » Ne sachant pas de quelle direction il s’agit, Mme Boroditsky note qu’un occidental ne pourrait rien comprendre avec un simple « bonjour ». Cette importance accordée à l’orientation spatiale, à la position dans l’espace influe sur les représentations abstraites, plus complexes, telles que la perception du temps. Illustration : si on leurs demande de classer des images comportant une logique de déroulement dans le temps (un vieillard, un crocodiles pris à divers stades de croissance, une banane qu’on mange…), contrairement à un Occidental qui classera les images suivant son sens d’écriture habituel (de gauche à droite, ou de droite à gauche) pour restituer l’ordre chronologique normal, l’aborigène en question, lui, va les classer selon les points cardinaux en fonction de l’endroit où il se trouve au moment où il est lui demandé de procéder à ce classement : s’il est assis face au sud, les images sont classées de gauche à droite, et s’il est assis face au nord, de droite à gauche. S’il est face à l’est, il classera les cartes en les alignant de haut en bas, etc.

source : http://muturzikin.over-blog.com/m/article-44897833.html

Mis en ligne le 31 octobre 2011 par Charlotte BOUCKAERT